Adopter des poules pondeuses

Réduire ses déchets plastiques, aller vers le réutilisable plutôt que le jetable oui ! Mais même si l’on cuisine zéro déchet, si on achète des fruits et légumes bios, dont la peau peut être consommée, à moins de manger la peau des butternuts ou d’être le champion de la juste quantité, il reste parfois des déchets organiques. C’est-à-dire des résidus d’origine végétale ou animale, reste du déjeuner, épluchures, fonds de plats.

2 solutions à privilégier pour le traitement de ces déchets, plutôt que de les jeter dans la poubelle traditionnelle.

      1. Adopter des poules pondeuses
      2. Faire du compost, en effet, ces résidus peuvent être qualifiés de déchets putrescibles, qui peuvent être dévorés par des micro-organismes.

 

 

Pourquoi avoir des poules pondeuses dans son jardin ?

 

Roule ma poule ! On franchit le cap et on adopte tout à la fois :

  • Une usine à œufs
  • Une occupation pour les enfants et les plus grands
  • Une poubelle à déchets organiques
  • Un « déparasiteur » et « désherbeur » naturels
  • Une usine à engrais bio

 

 

Quelles conditions requises pour accueillir des poules pondeuses ?

 

  • Que dit la loi ?

Chez vous, vos poules sont considérées comme un animal de compagnie « classique ».

« Tout homme a le droit de détenir des animaux dans les conditions définies à l’article L. 214-1 et de les utiliser dans les conditions prévues à l’article L. 214-3, sous réserve des droits des tiers et des exigences de la sécurité et de l’hygiène publique et des dispositions de la loi n° 76-629 du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature. »

Toutefois, un petit coup de fil à votre Mairie est le bienvenu, d’autant que certaines mairies (trop peu) facilitent la détention de poules par leurs administrés.

 

  • Quel espace vital ?

Il faut compter environ 10 m² par poule pondeuse.

L’idéal est un petit jardin, pour que les poules puissent se dégourdir les pattes et vivre dans des conditions décentes. On évite 1 poule dans une petite cage sur le balcon. Et de préférence, prenez minimum 2 poules.

 

 

  • Et les voisins?

Pour la paix du voisinage, évitez les coqs et positionnez votre poulailler le plus loin des habitations environnantes.

L’article R1334-3 du code de la santé publique indique :

“Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité. »

Les poules caquètent un peu le matin ou lorsqu’elles ont pondu mais cela reste raisonnable.

Idéalement pensez à informer vos voisins de votre projet de poulailler et pensez à garder quelques œufs à leur offrir de temps en temps!

 

Combien de poules dans mon jardin ?

 

Rappel de la Loi, en dessous de 50 poules, on reste dans la notion d’animal domestique, Ouf!

En moyenne une poule pond 200 œufs par an et vit 7 ans (attention ça dépend des races).

Donc pour 4 poules, vous pouvez compter 800 œufs par an, soit en période de ponte (environ 8 mois dans l’année) 100 œufs par mois, entre 20 et 25 œufs par semaine.

A mon sens, démarrez par 2 poules et voyez ensuite. Si vous faites vos goûters, gâteaux, et mangez un maximum maison vous verrez qu’un total de 4 à 6 poules est bien aussi.

Pour ma part, j’ai des poules depuis 10 ans, et j’ai en général 5 poules pondeuses.

 

Quel habitat pour mes poules pondeuses?

 

Il existe pas mal de modèles de poulaillers tout prêts dans le commerce (animalerie, commerce en ligne).

Idéalement, pour limiter au maximum votre impact carbone, vous pouvez fabriquer votre poulailler en palettes, bois de récupération etc.

Quelques indispensables : une taille suffisante par poule, un perchoir (indispensable car une poule dort toujours perchée), un pondoir, du bois traité contre les parasites.

Si vous vous lancez n’hésitez pas à vous inspirer des poulaillers pour poules pondeuses vendus dans le commerce pour répondre aux critères requis pour le bien être des poules.

Ensuite, il suffit de mettre de la paille ou copeaux de bois, sciure au fonds du poulailler.

Installer un distributeur d’eau et de graines et vous êtes quasi prêts à accueillir vos poules pondeuses!

 

    

 

Quelle alimentation pour mes pondeuses ?

 

Comme mis en avant au début de l’article, les poules sont omnivores et pourront par conséquent manger la plupart de vos déchets organiques :

  • épluchures
  • restes mais pas ultra transformés bien sûr (on évite de donner chaque semaine le bœuf bourguignon ou le reste de fondue savoyarde…)
  • vous pouvez leur donner les restes de tontes (pelouse ou gazon)
  • le gras de jambon

Le tout est de donner une alimentation variée, certes elles sont de super poubelles de table, néanmoins, comme tout animal, il faut être cohérent, d’autant que vous mangerez leurs œufs!

Enfin, vous compléterez par des graines : il existe des mélanges tout prêts de divers graines en animalerie, ou alors vous faites un mélange blé/maïs concassé. Et de temps en temps, un peu de coquille d’huîtres concassées pour des œufs solides!

 

 

Entretien du poulailler et soins à apporter à mes poules pondeuses 

 

  • Entretien

Comptez 15 minutes par semaine pour nettoyer votre poulailler (fientes), et deux grands nettoyages par an (1 à 2 heures).

Quelques minutes chaque jour pour leur donner graines et déchets organiques, et en profiter pour récupérer les bons œufs frais et vérifier qu’elles disposent d’eau propre à la consommation.

 

  • La santé de mes poules pondeuses

Une poule en bonne santé a une belle crête rouge et passe ses journées à picorer!

Quelques règles à mettre en place pour la santé de vos poules :

  • un nettoyage fréquent du poulailler (15 minutes / semaine)
  • de la nourriture adaptée
  • un vermifuge 1 à 2 fois par an, pensez à la terre de Diatomée
  • les protéger de l’humidité
  • les ausculter régulièrement
  • les laisser gambader dans le jardin

Faites-vous confiance aussi, vous connaissez vos poules, regardez leur comportement, la fréquence de ponte. Prenez conseil aussi auprès de professionnels, animalerie, agriculteurs proches de chez vous, vétérinaires.

 

Où trouver mes poules pondeuses ?

 

Tapez « où acheter des poules pondeuses autour de moi » dans votre moteur de recherche et fiez-vous aux différents avis.

Il existe aussi des salons ou foires avicoles.

Il y a des poules en vente dans les animaleries souvent traitées via des antibiotiques, comptez 1 mois minimum avant de consommer les œufs de vos poules dans ce cas là.

Après le bouche à oreille marche bien! Les sites type « Le Bon Coin » aussi.

Et surtout, regardez sur les sites de protection des animaux, refuges qui parfois organisent des sauvetages de poules, les prix sont extrêmement bas et vous ferez une très belle action.

Enfin, attention à l’acquisition de poussins, qui tant qu’ils n’ont pas environ 1 mois doivent être maintenus sous lampe chauffante et ne peuvent pas être sexés!

 

Combien ça coûte toutes ces poules pondeuses ?

 

Pour l’achat du poulailler vous le verrez, cela dépend de la taille, du nombre de poules, des matériaux. Pensez à regarder d’occasion, ou à vous renseigner auprès d’éleveurs locaux.

Comptez entre 5 et 15 € l’achat d’une poule pondeuse « traditionnelle ».

Pour 2 poules, les soins et alimentation standards reviennent à environ 100 € à 150 € par an pour la litière, les graines et les vermifuges.

Mais surtout, comme évoqué au-dessus : pour 2 poules pondeuses comptez 400 œufs par an. Les œufs bio de plein air sont vendus à l’unité environ 35 centimes : soit 200 œufs * 0,35 = 140 euros.

Au final, or achat du poulailler et des poules, votre poulailler vous revient au même prix que si vous deviez payer vos œufs dans le commerce!

 

Et quelle joie de voir ses poules gambader!

 

Pour aller plus loin et devenir « poulologue » :

Avoir un poulailler à la maison : réglementation et législation (woopets.fr)

Elever des poules pondeuses dans son jardin | Gamm vert

9 bonnes raisons d’avoir des poules dans son jardin – Ferme de Beaumont

Combien coûte un poulailler ? – Les conseils d’Alice’s Garden (alicesgarden.fr)

 

et toujours la recette du gâteau ZD pour le goûter des grands et petits :

Recette pour un goûter écologique – Green Me More

Aline Coquoin Guéridon

Autrice, formatrice, conférencière, et créatrice de Green Me More, un média pluridisciplinaire pour permettre à chacun de démarrer sa transition vers la réduction des déchets.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER
Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

NEWSLETTER

Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

Abonnez-vous et recevez l'actu Green Me More avant tout le monde !

Merci pour votre confiance. N'oubliez pas de confirmer votre inscription via l'e-mail que vous allez recevoir (Gmail - Vérifier onglet Promotions)