C’est quoi les limites planétaires ?

On parle de plus en plus de pollution, d’urgence climatique, de la nécessite de réduire nos déchets, notre impact mais concrètement ?

Le 29 avril 2022, la 6ème limite planétaire a été franchie

 

 

C’est quoi une limite planétaire ?

 

Pour faire simple et vulgariser le discours scientifique pour définir une limite planétaire, il faut se poser cette question : « jusqu’à quelles limites le système Terre pourra absorber les pressions anthropiques (influences de l’homme sur la nature) sans compromettre les conditions de vie de l’espèce humaine ? ».

Ce sont les seuils à ne pas dépasser dans certains domaines (climat, pollution, biodiversité) pour assurer la pérennité de nos écosystèmes d’où la notion de « limite planétaire ».

 

 

Les 9 limites planétaires :

 

 

    1. Changement climatique : la concentration de CO2 dans l’atmosphère doit être inférieur à 350 ppm (soit combien on trouve de molécules de polluant sur un million de molécules d’air)  – FRANCHIE
    2. Perte de biodiversité : taux annuel d’extinctions inférieur à 10 extinctions par million d’espèces – FRANCHIE
    3. Perturbations globales du cycle de l’azote et du phosphore : mesure la fixation du diazote par l’agriculture et l’industrie, et le rejet de phosphore dans les océans, qui ne doit pas dépasser 10 fois le rejet naturel – FRANCHIE
    4. Usage des sols : les terres cultivées ne doivent pas dépasser 15 % de la surface de terres disponibles – FRANCHIE
    5. Acidification des océans : mesure de l’état de saturation en sel de l’eau de mer de surface
    6. Appauvrissement de la couche d’ozone : mesure de la concentration en ozone
    7. Utilisation mondiale de l’eau douce : doit être inférieure à 4 000 km3 par an – FRANCHIE le 29 avril 2022
    8. Pollution chimique : l’introduction d’entités nouvelles dans la biosphère – FRANCHIE le 20 janvier 2022
    9. Aérosols atmosphériques : non quantifiables à l’heure actuelle

 

 

 

En Janvier 2022, on a déjà franchi la 5ème limite planétaire! Quand 2 bouteilles plastiques pèsent plus qu’un bébé panda. La 5ème limite planétaire était celle de la pollution chimique. Désormais tous les plastiques sur terre sont 2 fois plus importants que tous les mammifères vivants.

A lire ici Le 20 janvier 2022, la 5ème limite planétaire a été franchie… – Green Me More

C’est quoi la 6ème limite planétaire? Y a pas que « de l’eau, de l’eau de pluie, de l’eau de là-haut » 

 

La 6ème limite planétaire est celle de la perturbation du cycle de l’eau, mesurée par la quantité d’eau douce prélevée par l’humanité. La limite est fixée à un maximum annuel de 4 000 km³ d’eau bleue consommée, actuellement nous sommes à 2 600 km³ prélevés.

Donc, à l’heure actuelle, « l’eau bleue » destinée aux humains, celle extraite des rivières, des lacs et des nappes phréatiques, reste pour l’instant en dessous du seuil de la limite. Néanmoins l’eau bleue est déjà largement polluée par nos modes de consommation.

Mais, pour la première fois, en plus de l’eau bleue (celle des précipitations qui se déverse dans les mers, retenue dans des lacs ou autres), des scientifiques ont décidé de prendre en compte l’eau verte (green water) dans le calcul des limites planétaires.

L’eau verte c’est, comme son nom l’indique, l’eau absorbée par les végétaux. En fait, la green water c’est l’eau qui est disponible pour les plantes, celle qui assure l’humidité des sols, qui assure la résilience de la biosphère, garantit les puits de carbone terrestres et régule la circulation atmosphérique.

 

 

 

 » L’eau est le système sanguin de la biosphère. Mais nous sommes en train de modifier profondément le cycle de l’eau. Cela affecte désormais la santé de la planète entière, la rendant nettement moins résistante aux chocs.  »

Lan Wang-Erlandsson, l’auteur principal du Stockholm Resilience Center de l’université de Stockholm

 

 

 

Alors on fait quoi pour préserver nos limites planétaires?

 

Aucun doute que la question est globale, mondiale, concerne tout le monde, notamment les industriels, les gouvernements, les instances dirigeantes. Bien sûr l’enjeu est collectif, mais peu de Une dans les médias aujourd’hui.

La crise écologique est une réalité, notre réalité. Il n’y a que 9 limites planétaires, plus que 3.

 

 

Chacun peut agir, à son niveau, par sa consommation, ses habitudes, ses prises de position et la diffusion d’informations.

 

 

« Tout ce que tu feras sera dérisoiremais il est essentiel que tu le fasses » Gandhi

 

 

A lire pour comprendre :

Les limites planétaires – Aurélien Boutaud, Natasha Gondran – Éditions La Découverte (editionsladecouverte.fr)

A planetary boundary for green water | Nature Reviews Earth & Environment

Kate Raworth sur Twitter : « This is big and bleak news. The planetary boundary for chemical pollution (aka ‘novel entities’) has been quantified for the first time – and it’s now clear that humanity is massively transgressing levels that are safe for life on Earth. Plastics! Read on. https://t.co/OEHWdSOX23 https://t.co/lAwgRG0y3G » / Twitter

 

 

Aline Coquoin Guéridon

Autrice, formatrice, conférencière, et créatrice de Green Me More, un média pluridisciplinaire pour permettre à chacun de démarrer sa transition vers la réduction des déchets.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER
Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

NEWSLETTER

Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

Abonnez-vous et recevez l'actu Green Me More avant tout le monde !

Merci pour votre confiance. N'oubliez pas de confirmer votre inscription via l'e-mail que vous allez recevoir (Gmail - Vérifier onglet Promotions)