Comment réussir ses conserves ?

Je te parle stérilisation, conserves et « bocautage » maison.

 

Il y a plein de bonnes raisons de faire ses conserves tu t’en doutes :

 

 

  • Manger toute l’année des légumes d’été : ratatouille, sauce tomate, compote
  • Eviter les emballages et réduire ses déchets
  • Manger sain et simple
  • Anticiper les repas
  • Ne pas surcharger ton congélateur
  • Être fière de toi quand tu dégaines ta conserve de ratatouille un soir maussade de novembre, et qu’en 2 minutes c’est prêt !
  • Faire des économies
  • Etc

 

 

Quelques rappels :

La stérilisation des bocaux c’est le procédé par lequel on vient chasser l’air des bocaux ou bouteilles pour le rendre parfaitement étanches. Pour ce faire on plonge les bocaux dans de l’eau chaude un certain temps (en fonction des recettes) pour éliminer tous les micro-organismes. Et donc te permettre de conserver des fruits, légumes, pâtés, sauces et soupes un max de temps !

 

Matériel nécessaire pour faires tes conserves

Contenants :

  • Des bocaux avec joints spécial stérilisation. Il y a une marque française parfaite pour ça ! (Tu l’as la réf ?)
  • Pour les joints j’ai pris ceux avec couvercles à vis, je n’avais pas envie de galérer avec les joints en caoutchouc. A noter que l’on change juste la capsule qui permet la stérilisation et de faire le joint, on garde le couvercle à vis.

 

Stérilisateur :

  • Il en existe des électriques (qui se branchent), et des manuels (que l’on met sur le gaz ou plaques)
  • Un très grand faitout avec couvercle fera l’affaire, ça s’appelle aussi un bouilleur
  • J’ai cherché un stérilisateur manuel/électrique sans succès mais ça dépend des endroits je pense
  • Les stérilisateurs électriques neufs se trouvent à environ 100€, pour les produits de base

Personnellement j’en ai pris un de base électrique qui fait très bien le job pour démarrer.

 

 

Donc on résume pour de bonnes conserves maison :

  • Bocaux
  • Capsules ou joints
  • Stérilisateur
  • Des torchons, serviettes pour caler les bocaux

Et c’est parti !

 

 

Comment ça marche, en quelques étapes très simples ?

  • Tu fais un bon petit plat : exemple une ratatouille
  • Tu as lavé et essuyé tes bocaux et éventuellement tu les as mis au four 1h à 100 degrés pour les stériliser
  • Tu remplis les bocaux de ta préparation encore chaude jusqu’au trait pas en-dessous ni au-dessus (s’il t’en reste tu le manges !)
  • Tu mets un joint ou une capsule et tu fermes ton bocal
  • Tu mets tes bocaux dans ton stérilisateur remplis d’eau, l’eau doit être au-dessus des bocaux d’au moins 2 cm
  • Tu fais bouillir
  • Une fois fini, tu laisses le tout refroidir avant de sortir tes bocaux
  • Tu ouvres tes couvercles pour vérifier que la stérilisation est bonne
  • Tu mets tes bocaux dans un placard à l’abri de la lumière avec une étiquette pour te rappeler ce que c’est
  • Tu dégustes toute l’année tes conserves en pensant à moi ou pas

 

Quelques petits trucs en plus pour des conserves réussies

  • On essuie le tour des bocaux après remplissage pour permet un bon « jointage » des capsules/joints
  • On met des vieux torchons et vieilles serviettes pour que les bocaux ne s’entrechoquent pas dans la cuve
  • On récupère l’eau bouillie pour laver ses sols ou ses WC ou ses légumes par exemple
  • Le temps de stérilisation démarre à partir du moment où l’eau bout
  • Les temps de stérilisation dépendent des recettes faites
  • Si ta stérilisation est loupée tu peux quand même le manger mais tout de suite!

 

Mon expérience conserves et stérilisation

  • On ne mange pas de confiture et le procédé ne nécessite pas de stérilisateur
  • En bonne habitante du Sud de la France, je suis une adepte de la stérilisation de ratatouille, sauce tomate et soupe
  • Mon régal en hiver c’est de sortir un pot de ratatouille, avec un peu de semoule complète => simple, sain et green !
  • Meilleure est ta recette, meilleure est ta conserve !

 

 

Pour aller plus loin :

 

 

Aline Coquoin Guéridon

Autrice, formatrice, conférencière, et créatrice de Green Me More, un média pluridisciplinaire pour permettre à chacun de démarrer sa transition vers la réduction des déchets.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER
Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

NEWSLETTER

Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

Abonnez-vous et recevez l'actu Green Me More avant tout le monde !

Merci pour votre confiance. N'oubliez pas de confirmer votre inscription via l'e-mail que vous allez recevoir (Gmail - Vérifier onglet Promotions)