Démarrer un composteur facilement

Réduire ses déchets plastiques, aller vers le réutilisable plutôt que le jetable oui !

Mais même si l’on cuisine zéro déchet, si on achète des fruits et légumes bios, dont la peau peut être consommée, à moins de manger la peau des butternuts ou d’être le champion de la juste quantité, il reste parfois des déchets organiques. C’est-à-dire des résidus d’origine végétale ou animale, reste du déjeuner, épluchures, fonds de plats.

 

2 solutions à privilégier pour le traitement de ces déchets, plutôt que de les jeter dans la poubelle traditionnelle.

 

  1. Adopter des poules
  2. Faire du compost, en effet, ces résidus peuvent être qualifiés de déchets putrescibles, qui peuvent être dévorés par des micro-organismes.

 

 

 

Pourquoi avoir un composteur ?

Parce-que dans la loi anti-gaspillage, le compostage deviendra obligatoire à compter du 31 décembre 2023 ?

Il ne s’agit pas non plus de faire l’apanage du compost comme le dernier truc à la mode écolo bobo chic !

Soyons pragmatique le compost c’est la base de la nature : les déchets organiques sont digérés dans la nature et nourrissent le sol qui les a vu naître.

Quoi de plus Naturel ?! Au final, on valorise les déchets organiques biodégradables qui feront ensuite, à la fin du processus du terreau de très bonne qualité et gratuit !

Pour une famille de 4 personnes, c’est jusqu’à 30% de déchets valorisables, peuvent être réduits en compost plutôt que de finir incinérés avec la pollution qui va avec.

 

 

 

On démarre comment son compost ?

 

Tout d’abord, il faut avoir conscience que pour réussir votre composteur, cela va vous demander quelques changements d’habitudes

 

  • Le lieu idéal

Même si un compost ne sent pas, il est important de l’installer à un endroit abrité du vent et à l’ombre. Pensez aussi à installer votre composteur à un endroit facile d’accès, l’idée est de pouvoir y accéder chaque jour pour l’agrémenter. On évite donc de positionner son composteur au bout du jardin, entre 3 ronces et un parterre d’orties !

 

  • On le trouve où son composteur ?

Tout d’abord, demandez à votre commune, communauté d’agglo, il y a des initiatives pour inciter les particuliers à avoir un composteur !

Pour les habitants de l’agglomération nîmoise, c’est ici : Acquérir un composteur ou un lombri-composteur – Nîmes Métropole (nimes-metropole.fr)

Sinon, vous pouvez vous pouvez en trouver :

 

  • On met quoi dedans pour démarrer ?

Important : pour fonctionner un composteur a besoin de 3 choses :

  1. humidité
  2. oxygène
  3. et des déchets verts et bruns

 

 

 

Déchets verts : acteurs de la décomposition qui vont créer le processus et créer du jus de compost (Miam !)

Pour faire simple, vous pouvez mettre dans votre composteur :

  • vos épluchures de fruits et légumes
  • les restes de plats préparés par vos soins, plutôt plats végétariens, on évite la fondue et les restes d’agneau
  • coquilles d’œufs
  • restes de gâteaux
  • le marc de café, les sachets de thé en papier (sans l’agrafe…)
  • les déchets vert du jardin (tonte, mauvaises herbes, petits branchages…).

 

 

Déchets bruns : il en faut un peu pour absorber le trop de jus produit par les déchets verts qui se sont décomposés

  • boîtes à œufs ou petit carton déchirés
  • papier journal ou papier toilette mais on évite les magazines avec trop d’encre polluante
  • Coquilles de noix, de noisettes
  • Sciure ou petits copeaux de bois

 

 

C’est parti, à vous de devenir Maître Composteur!

 

  1. Une couche de terre au fond : pour donner un terrain de jeu aux micro-organismes
  2. De la paille ou des petites brindilles pour aérer
  3. Puis on jette ses déchets compostables en couches alternées c’est à dire des déchets bruns (1/3) et des déchets verts (2/3)
  4. Un bon composteur doit être couvert, tant pour maintenir un taux d’humidité optimal, que pour que la température soit légèrement plus chaude que la température extérieure (pour rappel le composteur sera idéalement installé à l’abri).
  5. On vérifie régulièrement l’humidité : si trop sec on met un peu d’eau (récupérée dans la douche ou on le laisse ouvert un jour de pluie) si trop humide, vous pouvez ajouter des brindilles ou feuilles mortes ou brindilles sèches.
  6. Et on remue ! Toutes les 2/3 semaines, retournez votre compost avec un grand bâton par exemple. L’aération accélère la décomposition.

Enfin, dernière astuce, si vous trouvez votre compost un peu faible, vous pouvez y ajouter un activateur comme de l’herbe tondue ou un engrais naturel comme du purin d’orties.

 

 

 

Et pour ne pas « tuer » son compost, on ne met pas dedans :

  • le poisson, la viande, les os, les yaourts, bref tous les restes qui peuvent générer des odeurs indésirables mais aussi attirer des animaux
  • Attention au graines de courges ou autres cucurbitacées, elles ne sont pas compostées, vous pourriez retrouver des plants de potiron au fond de votre composteur !
  • Evitez les cendres de cheminées ou reste de charbon de barbecue, en général, ils contiennent du goudron
  • Mieux vaut aussi ne pas mettre ce qui pourrait générer trop d’acidité dans votre composteur : épluchures d’agrumes, aiguilles de pin notamment l’acidité est l’ennemi de votre compost !
  • le verre, les noyaux, le plastique ne sont pas non plus digérés par le composteur pas plus que par les poules hein!

 

 

Pour aller plus loin dans l’art du composteur ou devenir « composteurologue » :

Quels déchets dans le composteur ? (aujardin.info)

Comment trier ses déchets bruns pour le compost (rustica.fr)

Blague à part il existe un nouveau métier : Maître-composteur : un nouveau métier de l’économie circulaire | CIDJ

 

Aline Coquoin Guéridon

Autrice, formatrice, conférencière, et créatrice de Green Me More, un média pluridisciplinaire pour permettre à chacun de démarrer sa transition vers la réduction des déchets.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER
Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

NEWSLETTER

Prêt à vous former aux bonnes pratiques ?

Abonnez-vous et recevez l'actu Green Me More avant tout le monde !

Merci pour votre confiance. N'oubliez pas de confirmer votre inscription via l'e-mail que vous allez recevoir (Gmail - Vérifier onglet Promotions)